Обращение Председателя КС Д.Кошко к представителям русских ассоциаций первой волны иммиграции

Уважаемые дамы и господа, дорогие друзья !Mesdames et Messieurs, Chers Amis, Vous n’ignorez pas que l’an dernier, il s’est produit un événement marquant dans l’histoire de la communauté d’origine ou de culture russe en France. Un premier Forum russe a réuni quelque 180 représentants d’associations et d’organisations et quelques personnalités de différentes «vagues», comme il est convenu de les appeler, d’émigration ou d’installation en France. Chacun bien évidemment avec son histoire, ses particularités, ses opinions, ses obédiences religieuses et autres… Personne n’a cherché à nier et tout le monde a respecté ces différences, ou même ces divergences, estimant unanimement qu’il était temps de se trouver un dénominateur commun pour préserver pour nous et nos enfants ce qui pouvait l’être de ce que nous ont laissé de russe nos grands-parents et parents. Et pour ce faire, mieux se coordonner entre nous et jeter des passerelles vers ce qui se fait aujourd’hui en Russie, afin de rafraichir nos héritages et motiver nos jeunes, en leur offrant de vraies perspectives supplémentaires pour leur avenir. Une première réunion à cette échelle était déjà un événement remarquable. Le fait qu’elle ait débouché sur une structure et un travail concret qui ne demande qu’à être poursuivi l’est plus encore. Ce résultat est évidemment dû aux conjonctures que nous vivons mais sur le terrain, il a été le fruit de plusieurs initiatives humaines qui se sont rejointes à un moment en des synergies nécessaires à un tel aboutissement bénévole. Ce furent d’un côté les volontés d’associations et de gens comme Maxime Gedilaghine et son Maxime and Co, Hélène Metlov et la Maison de Russie à Nice, Alexandre Troubetskoy et son action depuis des années autour du Vieux Nouvel An, Irina Krivova et moi-même, Dimitri Kochko, avec l’Union des Russophones de France et l’action de France-Oural. Et tant d’autres qu’on ne peut nommer mais qui souhaitent tous une meilleure coordination des associations russes ou d’amitié franco-russe entre elles d’une part, et avec les représentations officielles russes en France et certaines institutions en Russie, d’autre part. Ces dernières sont souvent nécessaires et profitables pour organiser les actions que nous entreprenons dans nos villes pour en élever le niveau et la notoriété. Ces aspirations se sont rencontrées avec la volonté de la diplomatie russe de prendre enfin en compte le potentiel que représente la «diaspora» russe dans le monde pour ses échanges économiques et son rayonnement culturel. C’est elle qui a proposé la forme des «Conseils de coordination des compatriotes russes» qu’elle a fédérés au niveau européen et mondial, nous permettant ainsi un contact permanent avec des «Russes» du monde entier. Bien sûr, le terme même de «compatriotes» peut prêter à ambiguïté dans le contexte français et nous nous sommes arrêtés au simple Conseil des Russes de France, le tout pris dans un sens très large. Ce Conseil compte 17 membres. Il a été élu on ne peut plus démocratiquement et s’est réuni 7 fois en un an, dont une fois avec le Conseil britannique… En un an, ses membres bénévoles ont créé un site internet, organisé des commissions d’action dans les différents domaines intéressant les Russes (de papier ou de cœur) en France, organisé des rencontres avec les agents consulaires russes sur les questions de visas et d’Etat civil, organisé des voyages et des échanges avec la Russie pour des jeunes et des moins jeunes de différentes régions et conditions, grâce à des offres faites par des villes ou des autorités russes. 15 jeunes sont partis à Saint-Pétersbourg en août tous frais payés. 5 descendants de Russes illustres ont été à Moscou participer à un séminaire sur 1812. D’autres voyages et échanges ont eu lieu et se préparent. Dans le passé, ces offres nous passaient sous le nez faute de coordination. Pour la première fois, les écoles d’enseignement complémentaire de russe de toute la France ont pu être réunies à l’ambassade de Russie, qui a prêté sa salle de spectacle, et plus de 200 enfants se sont produits et se sont rencontrés grâce aux efforts notamment de Ludmila Drobich et ainsi que d’Irina Krivova. Le 5 octobre prochain, le 2ème forum doit se réunir. On y élira ou réélira un nouveau Conseil de coordination. Vous y êtes conviés. Vous pouvez, si vous le souhaitez faire acte de candidature selon les modalités ci-jointes. Plusieurs d’entre vous, forts de leur expérience du passé, ont eu des craintes ou des réticences l’an dernier, craignant une mainmise des uns ou des autres. La première année de travaux peut vous rassurer. Il n’en est rien. Le Conseil est ce qu’on en fait. Il n’agit en aucun cas à la place ou en concurrence des associations existantes. Il ne fait que les coordonner et favorise l’information réciproque sur leurs actions. On peut travailler dans le respect de chacun à un but commun: des relations efficaces entre nous, meilleures avec les Russes de Russie et la possibilité d’apporter nos connaissances irremplaçables des uns et des autres, pour le renforcement des relations franco-russes et la construction d’une Europe dans ses vraies frontières : de Brest à Vladivostok. A vous voir au prochain forum russe à Paris les 5 et 6 octobre. Sans exclusive et dans toute notre diversité, que nous pouvons transformer en force si nous le voulons. Добро пожаловать ! Dimitri de Kochko, Président du Comité de Coordination du Forum des Russes de France


Dominyka Idzelyte Dominyka Idzelyte


Последние статьи

Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad

Получите нашу рассылку

Будьте в курсе последних новостей от Координационный совета. Конечно, мы не рассылаем вам спам и вы можете отказаться от подписки в любое время.